"Ils s'engagent"

Publié le par Yohann Duval

Voici l'entretien réalisé pour le site des jeunes du MRC.

 

 

jeunesmrc.PNG

 

 

Quel projet souhaitez-vous porter à travers cette candidature ?

Pendant trop longtemps, une grande partie de la gauche a cru qu'elle pourrait trouver en l'Europe la solution à tous nos problèmes. Cette époque est sur le point de s'achever et le retour à la réalité est malheureusement brutal. La crise de l'euro nous montre que les dogmes du libéralisme et de "l'Europe qui nous protège" sont obsolètes. Il faut proposer une alternative sérieuse et raisonnable aux politiques de rigueur budgétaire suicidaires qui mettent à mal le continent. Cela passe par la recherche d'une Europe réaliste, à géométrie variable, qui respecte les peuples et les décisions des citoyens. L'Union Européenne anti-démocratique, autoritaire et austéritaire que nous connaissons actuellement n'est pas une fatalité : nous pouvons faire autrement.

Pour créer cette autre Europe, il faudra s'appuyer sur des nations libres de décider de leur avenir. On ne peut pas contraindre un peuple à tout accepter contre son gré éternellement. Comment certains responsables politiques ont-ils pu trahir la parole des Français en signant le traité de Lisbonne, copie conforme d'un traité rejeté par référendum ? Un vote comme celui-ci était un terrible manque de respect pour notre démocratie et pour tous nos concitoyens. Il a donné l'impression que nos élites ne croyaient plus en l'avenir de notre pays. Je veux que la France reprenne confiance en elle, qu'elle défende ses valeurs sans sectarisme mais avec fermeté. Nous avons besoin de réaffirmer avec force notre attachement aux valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité, laïcité, solidarité, citoyenneté et patriotisme.

Vous vous présentez sous les couleurs du MRC. Quelles sont les raisons de votre engagement dans ce parti?

Il y a bien évidemment la question européenne. D'une manière plus générale, le MRC considère également que pour aimer les autres et coopérer avec eux, il faut d'abord s'aimer soi-même. Beaucoup considèrent le patriotisme comme une valeur dépassée, voire dangereuse. Mais aimer son pays, ce n'est pas détester les autres. Pourquoi devrions-nous avoir honte du pays des Lumières, de sa culture, de son histoire ? Il y a, certes, des pages moins glorieuses que les autres, qu'il faut savoir regarder en face. Mais il faut aussi savoir dire non à la repentance permanente. Enfin, le MRC est l'un des rares partis de gauche à ne pas se laisser entraîner par les sirènes du communautarisme ou de l'idéologie différentialiste. L'égalité républicaine, la méritocratie, la valorisation de l'effort, du travail... toutes ces valeurs positives qui sont défendues avec acharnement par le parti sont au cœur de mon engagement politique.

Quel projet défendez-vous pour votre territoire plus particulièrement ?

La Normandie est durement touchée par les délocalisations et la désindustrialisation : Sandouville, Honeywell, Pétroplus... la politique menée depuis trop longtemps (libéralisation, dérégulation, monnaie forte) est un échec qui se ressent particulièrement dans cette région. Pour en finir avec cette situation, il est nécessaire de défendre un projet cohérent de remise en état de notre appareil productif. Nous devons montrer que la protection de notre industrie est indispensable, car elle est la clé de tout le reste : quel avenir pour la jeunesse ou pour notre protection sociale sans nos emplois industriels ? "Une France sans usines, c'est la fin de la France", disait il y a quelques mois Jean-Pierre Chevènement. Il a totalement raison !

 


 

Pour suivre le fil de ma campagne pour les législatives : http://www.duval2012.fr/

Ou sur Facebook :  http://www.facebook.com/duval2012

Publié dans M.R.C.

Commenter cet article