Jérôme Cahuzac, le "meilleur" des socialistes ?

Publié le par Yohann Duval

Les déboires de l'ancien locataire de Bercy sont dans toutes les têtes depuis quelques jours. Au point de rendre fous certains élus locaux ? C'est ce que l'on peut se demander à la lecture de l'entrevue accordée par Dominique Baert, le maire socialiste de Wattrelos, à Nord Éclair. Concernant les ennuis judiciaires de Jérôme Cahuzac, qu'il considère comme un "excellent ministre du budget", il y affirme sans états d'âme : "Il reste le meilleur d’entre nous".

 

 

cahuzacan.jpeg

 

 

Il y a beaucoup à dire sur ces déclarations.

 

Sur la forme : il paraît impensable de faire d'un ancien ministre du budget qui a reconnu avoir fraudé le fisc un exemple pour quiconque. Déplorer ou condamner cette attitude et réclamer que nos élus soient irréprochables, ce n'est pas se livrer à un quelconque "lynchage", contrairement à la petite musique qu'aiment fredonner les partisans du gouvernement. C'est faire preuve du plus élémentaire bon sens.

 

La lutte contre la fraude fiscale est un impératif, et l'exemple doit venir d'en haut. Le président de Debout La République, Nicolas Dupont-Aignan, remettra d'ailleurs prochainement un rapport parlementaire rédigé avec le député communiste Alain Bocquet. Ils proposeront de nouvelles mesures pour lutter contre un fléau qui coûte à la France plusieurs dizaines de milliards d'euros par an.

 

Sur le fond : considérer que l'ancien maire de Villeneuve-sur-Lot était un "excellent" ministre du budget alors qu'il a accepté d'appliquer avec zèle la politique d'austérité imposée par Bruxelles et Berlin est une erreur d'analyse manifeste. Les choix du gouvernement ont tué la croissance, provoqué une hausse du chômage sans précédent et entraîné un dérapage budgétaire.

 

Arnaud Montebourg, pourtant lui-même membre du gouvernement (pour combien de temps ?), n'hésite d'ailleurs plus à parler de "débâcle". Il a très bien compris que, comme en Grèce, en Espagne ou au Portugal, cette politique de coupes sombres et de hausses d'impôts nous mène tout droit à la récession. Difficile de dire de quelqu'un qui conduit doucement mais sûrement son pays à la ruine qu'il est un "excellent ministre" !


Si, comme Dominique Baert l'affirme, Jérôme Cahuzac est le "meilleur" élément du Parti Socialiste, il ne fait que prouver que les Français doivent plus que jamais se débarrasser lors des prochaines élections de ce parti...

Publié dans Parti Socialiste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sans emploi ou fiché en banque bénéficiez d'un crédit à 1,2% le taux 11/09/2016 22:51

Plus besoin de banque, le prêt en ligne sans banque sûre et sécuriser.
Plus de besoins de banque, avant d'avoir un crédit, avec des conditions favorables.
Vous avez besoin d'un financement pour votre maison, pour vos
Affaires, pour achat de voiture, pour l'achat de moto,
Pour la création de vos propres entreprises, pour vos besoins
Personnels plus de doute. Nous octroyons des crédits personnels
Allant de 2000 jusqu'à 1.000.000 avec un taux
D'intérêt nominal de 1,2 % quel que soit le montant.
Veuillez nous préciser dans vos demandes de prêt
Le montant exact que vous souhaiteriez et la date.
Veuillez nous écrire pour vos prêts personnels.
Réponse rapide : Carlosduvrait@yahoo.fr

Jard 10/04/2013 09:24

Effectivement, l'austérité donne un désastre ailleurs mais, comme ce sont de bons Français, ils n'en tirent aucune conclusion.
La débilité mentale des Européistes est amusante. En 2012, 80% des suffrages exprimés se sont portés vers des candidats pro-européens aux présidentielles. N'êtes-vous pas un peuple de débiles?

Yohann Duval 10/04/2013 21:08



Je ne crois pas que ce soit si simple. Les Français sont - à mon avis - loin d'être aussi europhiles qu'on le dit. Les résultats des référendums sur cette question (Maastricht puis TCE) en sont
une preuve indéniable.


 


Le système électoral français est impitoyable pour les "petits" partis. Il est très difficile de faire émerger une alternative : avec quasiment 20% des voix, le FN n'a que 2 députés.


 


Les Français votent "utile" et hésitent à donner leurs voix à des partis qui ne sont pas en mesure de remporter des élections. Ce n'est que lorsque la proportionnelle entre en jeu que des
surprises sont possibles (les européennes sont l'exemple parfait).


 


Il est certain que les résultats peuvent parfois sembler décourageants. Mais comme on l'a vu en Italie ou en Grèce, les événements peuvent provoquer une modification totale du paysage politique.