Justice ?

Publié le par Yohann Duval

Mars 2012. Dunkerque, rue Poincaré. Quatre mineurs de 14 à 16 ans entraînent un homme de 18 ans dans une cave. Ils lui font subir pendant plusieurs heures de terribles sévices. Coups, brûlures, lacérations... la victime ressort vivante de cet enfer, mais psychologiquement détruite.

 

pdjdunkerque.JPG

 

Les 4 criminels sont retrouvés. Le chef d'accusation résume à lui seul la gravité des faits reprochés : "actes de torture et de barbarie". Les agresseurs ne montrent pourtant aucune empathie au cours de leur détention. L'un des meneurs, "présentant une réelle dangerosité" agresse un policier. Il crache et insulte la victime avant la confrontation dans le bureau du juge. Un autre rédige pendant ce temps un "mandat d'arrêt de mort" à destination du survivant.

 

Mercredi dernier, le tribunal des enfants a rendu son verdict : la plus lourde peine se résume à 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis. Tous les prévenus sont ressortis libres de l'audience. Affaire classée. À la lecture de cette histoire, qui peut encore considérer qu'il n'y a rien à redire sur le fonctionnement de la justice de notre pays ?

 

Il ne s'agit là que d'un "fait divers" comme il en existe des dizaines. Chaque jour, des criminels potentiellement dangereux sont condamnés à des peines dérisoires, quand ils ne sont pas tout simplement relâchés. Chaque jour, nos concitoyens excédés se demandent pourquoi l'État ne remplit plus son rôle le plus élémentaire, celui de protéger la population. Les lois en vigueur sont clairement inadaptées à la réalité actuelle.

 

Cette situation n'est plus tenable. L'âge ne peut plus être un prétexte pour échapper à une condamnation juste dans des cas aussi graves. Et quand un juge condamne à de la prison ferme, il doit y avoir exécution de la peine. Les solutions existent pour rendre à l'État sa nécessaire autorité : construction de nouvelles places de prison, fin des remises de peines automatiques, renforcement des peines planchers pour les récidivistes, véritable perpétuité pour les criminels les plus dangereux...


Sans une réforme radicale, la France se condamne à l'impuissance. Elle se condamne également à voir une population ulcérée se radicaliser, au point de se faire justice elle-même. Aucun républicain digne de ce nom ne peut accepter de voir l'État démissionner. Changeons de cap, vite !

Publié dans Dunkerque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sans emploi ou fiché en banque bénéficiez d'un crédit à 1,2% le taux 11/09/2016 22:33

Plus besoin de banque, le prêt en ligne sans banque sûre et sécuriser.
Plus de besoins de banque, avant d'avoir un crédit, avec des conditions favorables.
Vous avez besoin d'un financement pour votre maison, pour vos
Affaires, pour achat de voiture, pour l'achat de moto,
Pour la création de vos propres entreprises, pour vos besoins
Personnels plus de doute. Nous octroyons des crédits personnels
Allant de 2000 jusqu'à 1.000.000 avec un taux
D'intérêt nominal de 1,2 % quel que soit le montant.
Veuillez nous préciser dans vos demandes de prêt
Le montant exact que vous souhaiteriez et la date.
Veuillez nous écrire pour vos prêts personnels.
Réponse rapide : Carlosduvrait@yahoo.fr

Sans emploi ou fiché en banque bénéficiez d'un crédit à 1,2% le taux 11/09/2016 22:33

Plus besoin de banque, le prêt en ligne sans banque sûre et sécuriser.
Plus de besoins de banque, avant d'avoir un crédit, avec des conditions favorables.
Vous avez besoin d'un financement pour votre maison, pour vos
Affaires, pour achat de voiture, pour l'achat de moto,
Pour la création de vos propres entreprises, pour vos besoins
Personnels plus de doute. Nous octroyons des crédits personnels
Allant de 2000 jusqu'à 1.000.000 avec un taux
D'intérêt nominal de 1,2 % quel que soit le montant.
Veuillez nous préciser dans vos demandes de prêt
Le montant exact que vous souhaiteriez et la date.
Veuillez nous écrire pour vos prêts personnels.
Réponse rapide : Carlosduvrait@yahoo.fr

jard 15/10/2013 17:21

Est-il possible que ce soit simplement le mélange de "Il est interdit d'interdire" avec "Le délinquant est une victime de la société" et du "Français moyen est une ordure raciste"? Il me semble que
dans la gauche actuelle, on reste figé sur des idéologies sans jamais parvenir à réfléchir. Ce que j'écris ne va pas très loin mais la théorie de "L'inversion des valeurs" me paraît encore moins
expliquer quoique ce soit.

jard 14/10/2013 22:17

Vous remettez en cause notre élite. Vous êtes donc un populiste et même d'extrême-droite, que dis-je un nazi hypocrite. Après, il ne faut pas s'étonner que les gens aillent au FN. Comment on en
arrive là? J'ai l'impression qu'il s'agit d'une paresse de notre élite. Elle ne se remet pas en question et marine dans son conformisme.

Yohann Duval 14/10/2013 22:30



Je me demande ce qu'il se passe, dans leur tête. Je ne peux pas imaginer qu'ils puissent trouver que la sanction est adaptée au crime, dans ce cas. Peut-être pensent-ils qu'il s'agit d'un "mal
nécessaire" ? J'avoue que cela me dépasse.


 


Dans tous les cas, ce genre de décisions renforce le sentiment de ras-le-bol dans la population. Il devient effectivement difficile de s'étonner de certains résultats électoraux, dans ces
conditions...