La gauche n'a pas le droit de décevoir

Publié le par Yohann Duval

Les législatives de 2012 sont désormais derrière nous. Le Parti Socialiste obtient la majorité absolue à lui seul, et la gauche dans son ensemble obtient une majorité confortable pour gouverner. La page du sarkozysme semble - enfin ! - bel et bien tournée.

 

 

assemblee2012.jpg

 

 

Parmi les grandes satisfactions du scrutin, notons l'élection de 3 députés du MRC (Christian Hutin, Marie-Françoise Bechtel et Jean-Luc Laurent) et de 2 députés de Debout La République (Nicolas Dupont-Aignan et François-Xavier Villain), qui sauront, n'en doutons pas, faire entendre leur voix dans la nouvelle Assemblée.

 

Satisfaction également de voir l'échec de certaines stratégies d'appareil, face aux militants du terrain : Claude Guéant échoue face à Thierry Solère, Ségolène Royal est nettement battue par Olivier Falorni, Dominique Baert écarte sans problème Slimane Tir (40 points d'écart !) et René Dosière s'impose face au candidat officiel du Parti, Fawaz Karimet.

 

La gauche dispose désormais de tous les leviers d'action : Assemblée nationale, Sénat, régions... elle sera donc la seule responsable des succès ou des échecs à l'avenir. Après ces dix pénibles années, elle n'a pas le droit de décevoir. Il n'y a plus qu'à espérer qu'elle saura se montrer à la hauteur des turbulences à venir...

Publié dans Législatives 2012

Commenter cet article