Les Français privés du droit de décider de leur avenir

Publié le par Yohann Duval

Le 29 Mai 2005, nous étions 55% à rejeter le traité constitutionnel européen, malgré le soutien majeur apporté par les "grands partis" que sont le Parti Socialiste et l'UMP.

 

Les 4 et 7 Février 2008, une écrasante majorité de députés du Parti Socialiste, de l'UMP et du centre, décidaient, main dans la main, de s'asseoir sur l'expression du peuple souverain, au terme d'un véritable attentat contre la démocratie : le traité de Lisbonne. Convaincus de détenir la vérité, ils ont délibérément forcé la main aux Français, en approuvant la copie conforme d'un texte rejeté par le peuple.


 

irlreferendum.jpg

 

Aujourd'hui, les Irlandais auront l'occasion de s'exprimer sur le "pacte budgétaire" par référendum. Oh, bien sûr, la campagne n'aura pas été plus objective que celle de notre référendum de 2005 : le gouvernement agite le chiffon rouge de la faillite et se plaint par avance de l'image négative donnée au pays pour éviter que le "non" l'emporte. Ne manque que l'invasion de sauterelles... il n'en demeure pas moins que le peuple Irlandais aura son mot à dire. Ce qui n'est pas le cas du peuple Français. Pourquoi ?

 

Alors que nous pouvons constater avec consternation l'échec de "leur" Europe, nos "grands partis" refusent aux Français le droit de décider de leur avenir. Pourquoi ?

 

Les courageux députés de la nouvelle majorité présidentielle qui s'étaient opposés au traité de Lisbonne sont cette fois bien silencieux sur la perspective d'organiser chez nous une nouvelle consultation référendaire, pour un texte qui changera du tout au tout notre quotidien. Pourquoi ?

 


 

Pour suivre le fil de ma campagne pour les législatives : http://www.duval2012.fr/

Ou sur Facebook :  http://www.facebook.com/duval2012

Publié dans Législatives 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article